Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Mon blog, par Eric ALAUZEN

Mes gouts, mes passions, mes nourritures, mes voyages, mes découvertes, mes intérêts, des choses que j'aime partager avec vous... De Nantes où j'habite à la Tunisie où je me rends régulièrement et au monde qui m'attire... En un mot, mon univers, en toute simplicité...

Un hôtel boutique à Palerme, de toute beauté, le Villa Principe Lampedusa !

Un hôtel boutique à Palerme, de toute beauté, le Villa Principe Lampedusa !
Un hôtel boutique à Palerme, de toute beauté, le Villa Principe Lampedusa !
Un hôtel boutique à Palerme, de toute beauté, le Villa Principe Lampedusa !
Un hôtel boutique à Palerme, de toute beauté, le Villa Principe Lampedusa !
Un hôtel boutique à Palerme, de toute beauté, le Villa Principe Lampedusa !
Un hôtel boutique à Palerme, de toute beauté, le Villa Principe Lampedusa !
Un hôtel boutique à Palerme, de toute beauté, le Villa Principe Lampedusa !
Un hôtel boutique à Palerme, de toute beauté, le Villa Principe Lampedusa !
Un hôtel boutique à Palerme, de toute beauté, le Villa Principe Lampedusa !
Un hôtel boutique à Palerme, de toute beauté, le Villa Principe Lampedusa !

Je viens de passer six jours de bonheur à Palerme, non seulement à cause de la beauté de la ville de Palerme et de ses environs, mais aussi à cause de mon choix d'hébergement.

J'avais choisi le Villa Principe Lampedusa, un peu excentrée certes du cœur de Palerme, mais qui reste facilement accessible par le bus 101 qui vous amène directement au centre de la capitale sicilienne.

L'histoire de cette maison, liée au Gattopardo (Le Guépard).

La Villa Lampedusa, connue dans le monde entier sous le nom de "villa du léopard", est un exemple de la Casina Cinese à Palerme, la résidence d'été du roi Ferdinand IV de Bourbon

La Villa a été fondée par Don Isidoro Terrasi au début du 18ème siècle.

La version actuelle, après l'intervention de l'architecte Giovanni Del Frago en 1756, est le résultat de modifications classiques apportées à la fin du XVIIIe siècle par les princes de l'Alliata di Villafranca. La villa est remarquable pour ses choix stylistiques et ses solutions architecturales, comme la légèreté des décorations Louis XVI, l'édicule derrière l'escalier en pince de style fin XVIIIe siècle, les fines fresques du rez-de-chaussée et les remarquables peintures à la détrempe de l'étage inférieur réalisées par le peintre romain Gaspare Fumagalli, les stucs en serpentin et les plafonds à caissons décorés de fresques.

En 1845, la résidence est achetée par Giulio Tomasi IV, prince de Lampedusa, avec l'indemnité que lui verse le gouvernement des Bourbons suite à l'expropriation de l'île de Lampedusa. Un observatoire astronomique est également installé dans la villa pour soutenir sa passion pour l'astroscopie.

À l'origine, ce vaste parc contenait également un pavillon (Caffe Haus) décoré de fresques par Fumagalli en 1784.

Sur la façade, les décorations multicolores adoptées dans les panneaux fins et les festons verts donnent un mouvement vivant à la façade, unique parmi les villas des collines. La décoration des intérieurs est un triomphe de l'illusion de perspective : trompettes d'œil en camaïeu de gris, fresques sur les voûtes, les murs et les portes dans un gracieux goût rococo, enrichi de stucs, souvent pliés à des influences néoclassiques. 

Au siècle dernier, la Villa est devenue la propriété des familles Dragotto et Pitruzzella, qui ont restauré certaines pièces, comme les chambres d'hôtes et les écuries, dans leur style primitif, dans l'esprit de restaurer et de valoriser pleinement un lieu symbolique. 

Villa Lampedusa est en réalité la villa du Léopard, celle du prince Giulio Fabrizio Maria Tomasi di Lampedusa, et IXe duc de Palma, le protagoniste du célèbre roman de Giuseppe Lanza Tomasi, qui passait de longs moments, même en hiver, dans cette aristocratique résidence de campagne à l'ombre du mont Pellegrino.

Dans le roman, la villa est décrite comme la Villa Salina, immergée dans le parfum nuptial des fleurs d'oranger, entourée d'un paysage harmonieux qui convenait bien aux sensibilités et attitudes délicates d'un penseur introverti et introspectif.

Un roman repris au cinéma, avec Alain Delon, Burt Reynolds et Claudia Cardinale

Le Guépard fut adapté au cinéma en 1963 par Luchino Visconti et la scénariste Suso Cecchi D'Amico, avec laquelle il avait déjà collaboré à de nombreuses reprises. Le film lui permit également de retrouver Alain Delon et Claudia Cardinale qui apparaissaient déjà dans Rocco et ses frères. Burt Lancaster était en revanche un nouveau venu dans l'univers du réalisateur. Le choix de l'acteur américain fut amené par Goffredo Lombardo, producteur du film9.

Cette reconstitution minutieuse de la Sicile de la fin du xixe siècle mobilisa une équipe nombreuse et un budget très important. Le film obtint un grand succès public et critique, récompensé notamment par une Palme d'or au festival de Cannes en 1963. Certains critiques reprochèrent néanmoins à Visconti, dont les premières réalisations étaient à l'origine du « nouveau réalisme », un classicisme rétrograde.

Visconti donne à voir la solitude du prince Salina et le sentiment qu'il a du déclin de son monde, à travers la longue séquence du bal qui clôt le film. La fin du roman (ce qui se passe après la mort du prince) n'a pas été prise en compte dans le film.

 

 

Pour les prix, vous êtes nombreux à me demander, votre meilleur pari est de contacter booking.com... Les tarifs fluctuent selon les saisons et de bonnes promotions sont toujours possibles ! A noter enfin, je recommande les deux restaurants rattachés à la Villa, je les ai essayés tous les deux : La Braciera et l'Ighea... Deux univers différents, le premier étant plutôt une pizzeria et le second, un restaurant beaucoup plus chic... et plus cher ! Mais la cuisine est très raffinée... Je recommande les Fettucini, une tuerie !

Voir mon compte Instagram pour plus de détails !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article